Select Page

Bryan Fanga (23 ans) et Ariane Bader (19 ans) sont actuellement les valeurs montantes du CPC. On en a eu la confirmation en l’espace de deux week-ends à l’occasion des meetings du Bout-du-Monde (1er juin) et de Martigny (9 juin) où tous deux ont signé deux victoires chacun, et de belle manière !

Légèrement indisposé avant de monter sur le ring à Champel, Bryan (64 kg) a tout de même réussi à enlever la décision aux dépens de l’excellent Valaisan Paul Alexandre Blanc (26 ans). Mais de justesse, aux points 2-1, à l’issue d’un combat magnifique et très serré. Et grâce notamment à un crochet du gauche à la mâchoise qui a précipité la décision de l’arbitre, Corrado Corsi, de compter Blanc au 1er round. Celui-ci s’est bien repris par la suite. Pourtant à court de compétition, il a réussi de belles séries, a mis un uppercut et le combat s’est équilibré. Paul Alexandre Blanc (BC Martigny) a fini fort dans la 3ème reprise. Chacun des deux adversaires a eu sa période de domination.

La revanche, une semaine plus tard à Martigny, a par contre nettement tourné à l’avantage de Bryan qui s’est imposé 3-0. Très offensif au début, le Valaisan (7 succès, 9 défaites, 1 nul) a ensuite subi les attaques du tout frais champion romand 2018. Nettement plus à l’aise, Bryan a touché plusieurs fois le premier et même secoué Blanc par ses crochets du gauche très appuyés. Il a surtout confirmé ses belles qualités techniques et ajouté une nouvelle victoire à son palmarès qui est désormais de 16 succès et 3 défaites. Ne lui reste plus qu’à obtenir le titre de champion de Suisse cet automne au Tessin avant d’envisager de faire éventuellement carrière chez les professionnels.

La compétition, Ariane Bader, elle, la découvre en tant que débutante (60 kg), mais le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle n’a pas raté son entrée en scène avec 2 succès en 2 combats ! Malgré sa petite taille, elle a étouffé par ses attaques à répétition et sa condition physique Emma Julie Betti (BC Colombier). Celle-ci a été comptée dans le 1er round. La Neuchâteloise (22 ans) a ensuite réagi mais Ariane n’a rien lâché. Son tempérament offensif lui a imposé de faire le match. Jusqu’au bout elle a mis la pression sur son adversaire, pourtant avantagée par l’allonge, et a touché durement, dévoilant à cette occasion une puissance de frappe qui devrait lui permettre d’envisager l’avenir avec confiance.

Une semaine plus tard, d’ailleurs, à Martigny, Ariane confirmait par une victoire encore plus nette (3-0) face à Figen Korhan (25 ans). La Fribourgeoise du BC Villars-sur-Glâne disputait son premier combat et a également fait preuve d’un sacré tempérament. Mais encore une fois la force de frappe et l’énergie déployée par Ariane ont fini par faire la différence. Cette attitude a comblé ses entraîneurs dont le fidèle David San Antonio qui ne ménage ni son temps, ni ses conseils pour former la relève du CPC.

B.Duboux, 11.6.18

Share This