Select Page

Succès de Kaabachi, mais Jouali, Rebon, Herzig battus

Grâce à Ricardo Pereira, David San Antonio et Macko Kinsona, qui s’investissement pleinement dans leur rôle d’entraîneurs, la relève se prépare sur de bonnes bases au CPC. On l’a vu lors du dernier meeting de la salle des Fêtes, même si les résultats n’ont pas été à la hauteur de l’attente. Sur les quatre amateurs engagés, dont trois disputaient leur premier combat, seul le moyen Selim Kaabachi s’est imposé face au Montreusien Samy Bounouail. Un succès difficile (2-1) mais après deux magnifiques premières reprises. Lâché par sa condition physique dans le 3ème round, sans plus de garde, Selim a falli tout perdre mais jusque là il avait eu le temps de faire apprécier sa technique et sa belle frappe. Au bénéfice d’une belle allonge, il a durement touché l’excellent Montreusien mais, sans doute un peu trop confiant, il a ensuite encaissé des crochets en contre et a pris trop de coups inutiles sur la fin. Il n’empêche que l’avenir lui appartient.
Idem pour César Rebon et Loïc Herzig qui ont perdu dans la douleur, certes, mais on également eu le temps de laisser une très bonne impression. Entre Rebon, doté d’un redoutable crochet du gauche et d’un tempérament très offensif, et l’excellent Montreusien Ilia Ben Mustapha, le combat s’annonçait équilibré. Rebon semblait bien parti au 1er round mais par la suite il s’est un peu trop découvert. Il s’est ainsi offert aux frappes de son rival et s’est fait cueillir de plein fouet à la 2ème reprise. Un dénouement inattendu par un spectaculaire ko technique avec coup à la tête. Mais les qualités sont là, très intéressantes, le tempérament aussi et il ne faut surtout pas rester sur cet échec.
La remarque vaut pour Loïc Herzig qui plaît par sa boxe technique et bien posée et par ses frappes sèches et précises. Lui aussi semblait bien parti face au Valaisan Miguel Monteiro malgré qu’il a été compté « huit » à la fin du 1er round sur une puissante droite. Dans la 2ème reprise il a placé un magnifique crochet du gauche et a dévoilé une boxe variée, en uppercuts et crochets mais son adversaire, très coriace, n’a rien lâché. Bousculé en fin de round, Loïc a de nouveau été compté. Il a encore réussi un terrible crochet du gauche au 3ème round mais cela n’a pas suffi à lui éviter la défaite aux points (3-0). Lui aussi ne doit pas se décourager car la technique est là et il doit prendre conscience de son potentiel et de ses qualités.
Quant au jeune Ryan Jaouli, il s’est incliné par ko technique au 2ème round face au Montreusien Dominique Scurti. Après un très bon début de combat, où il a réussi de beaux coups, il a baissé de rythme au 2ème round, permettant à Scurti de revenir et de le toucher sérieusement. Il a alors été compté, puis débordé et battu séchement. Dans son cas, c’est surtout une question de condition physique.
Pour sa part, Yves Tazi n’a pas boxé à Carouge car engagé le lendemain samedi à Lausanne dans l’éliminatoire du championnat de Suisse. Le hic, c’est qu’il n’a pas boxé non plus là bas car les deux meilleurs Suisses de sa catégorie, dont il fait partie, étaient qualifiés d’office pour les demi-finales, à Martigny (samedi 26 novembre). Il y sera opposé à Thierry Garibaldi, champion romand 2015 (Boxwin Sport Club). Un combat 100 % genevois qui pourrait lui ouvrir les portes de la finale où son adversaire pourrait être le redoutable Egzon Maliqjai, champion de Suisse 2013-2014 (Boxschule Gebenstorf) avec 90 combats au compteur ! (B.D)