Select Page

Bon spectacle à Windisch/AG, où Gregor Stadelmann proposait sept combats professionnels aux quelque 400 spectateurs présents dans la petite salle de gymnastique locale. Du jeune talent allemand Ahmad Alselo (22 ans), très beau à voir et efficace, au poids lourd local Stefan Rumpold, tous les favoris ont gagné avant la limite face à une opposition, certes, de circonstance. Exception toutefois pour le super-moyen Celso Neves, qui a fait illusion au début par son style magnifique, mais dont le manque de puissance est apparu comme un défaut rédhibitoire.Véritable félin du ring, le natif de Sao Tomé et Principe a dû batailler sur six rounds pour battre le coriace Georgien Gviniashvili, qui restait pourtant sur dix-huit défaites d’affilée depuis 2018 !

Pour les Romands, la satisfaction est venue du Carougeois Bryan Fanga et du Valaisan Benoît Huber, tous deux vainqueurs expéditifs du Tchèque Jakub Kasl et du Français Guillaume Hauet (KOT 3ème), après avoir tous deux connu la défaite en automne dernier. Hélas, Anaïs Kistler, à la peine, a été déclarée battue aux points pour son deuxième combat, après un dur affrontement avec l’Italo-Marocaine Madjouba Oubtil (39 ans).

Huber expéditif

Il aura fallu moins de neuf minutes à Benoît Huber pour mettre fin au suspense qui planait sur son combat de rentrée face à l’excellent Français Guillaume Hauet (12-1-0). Après avoir connu quelques sérieuses alertes au 1er round sur des frappes en contre très appuyées du Parisien, essentiellement sur des crochets qui l’ont mis plus d’une fois sur les talons, le champion de Suisse des lourds-légers s’est bien repris. Son spectaculaire et redoutable punch a finalement fait la différence face à un rival qui semblait pourtant être un os pour le Valaisan.

Avantagé par son allonge (il mesure 1,92 m), Huber a fini fort le 2ème round. Dès la 3ème reprise, il a touché lourdement par une droite, et Hauet, malgré des réactions dangereuses, a commencé à subir les assauts du frappeur sédunois qui a multiplié les séries des deux mains. Secoué, malmené, Hauet a dû s’accrocher de plus en plus, mais une terrible attaque de Huber en crochets à la face a eu raison de sa résistance. Complétement débordé, en perdition, Hauet était sauvé du ko par l’intervention judicieuse de l’arbitre Fabian Guggenheim qui choisissait d’abréger le combat.

Un magnifique retour gagnant pour Benoît Huber (35 ans) qui avait été battu avant la limite en octobre dernier à Wembley par le Britannique Mikael Lawal (KOT 3ème). A la tête d’une nouvelle équipe, il a ainsi relancé brillamment sa carrière face à un adversaire d’un bon niveau. Désormais il ne tient qu’à lui de poursuivre son aventure en comptabilisant les succès lui permettant de progresser dans la hiérarchie européenne.

Fanga convaincant

A son tour, Bryan Fanga a repris sa marche en avant en dominant nettement le Tchèque Jakub Kasl (2-0-0). Battu en novembre dernier par l’Italien El Badaouy (KOT 3ème), le super-léger carougeois avait besoin d’une victoire probante pour reprendre confiance en ses moyens. C’est désormais chose faite. Dès le 1er round, il s’est installé en patron du ring, imposant l’épreuve de force par des séries des deux mains. Ses directs du droit en bras avant ont aussi posé problème à Kasl, ainsi que ses nombreux crochets du gauche, délivrés hélas trop souvent avec l’intérieur du gant en raison d’une douleur au coude qui pourrait nécessiter une intervention chirurgicale (?).

Malgré les réactions de Kasl, Fanga n’a jamais relâché la pression. Son martèlement incessant, sa propension à chercher le foie dès le 3ème round ont obligé le Tchèque à serrer sa garde, mais celui-ci s’est néanmoins retrouvé au tapis sur un crochet du gauche à la tête. Dès lors, il n’a jamais pu se remettre de ce knock down et a dû faire face à une avalanche de coups qui ont contraint l’arbitre Diana Drews à mettre fin à ce traitement de choc.

Un succès très apprécié par le camp carougeois qui bénéficie désormais avec Fanga d’une très belle carte de visite pour la Suisse alémanique. Et la confirmation pour le fausse-garde du CPC que sa défaite contre El Badaouy n’était qu’un « accident de parcours », désormais effacé de sa mémoire.

Anaïs Kistler en souffrance

En revanche, neuf mois après son entrée réussie chez les professionnels sous les couleurs du Club pugilistique Carouge, Anaïs Kistler (33 ans) méritait mieux que cette défaite douloureuse au terme d’un combat furieux et indécis. Une immense déception pour l’infirmière lausannoise qui s’est livrée à fond pour tenter d’arracher la décision, après avoir envoyé son adversaire au tapis au 1er round (elle a été comptée « huit ») sur un crochet du gauche en contre.

Un avantage toutefois insuffisant pour permettre à Anaïs, malgré une volonté farouche, de faire la course en tête jusqu’au bout, car trop exposée à la redoutable frappe d’Oubtil qui, en se ruant, a passé d’innombrables directs en gauche-droit à l’amorce de chaque reprise. Trop, beaucoup trop pour les juges, qui ont rendu un verdict unanime mais sévère (56-57, 55-58, 56-57), et cela malgré un bagage technique plus complet et des séries très appuyées d’Anaïs qui ont souvent mis sa rivale en difficulté, laquelle a commencé à multiplier les accrochages dès la fin de la 4ème reprise.

Trop vulnérable sur le plan défensif, Anaïs à échoué devant une fille solide et très déterminée et surtout très agressive et dangereuse dès la première seconde. Un cadeau empoisonné pour son retour sur le ring, qui nécessitera une bonne période de récupération, mais qui n’hypothèque nullement sa carrière et lui permet encore d’espérer en l’avenir.

  • C’était trop tôt pour moi pour un tel combat, je n’étais pas prête psychologiquement, avouait-elle. Je n’ai pas été à la hauteur de l’espérance des gens, et ça me fout les boules ! Ce n’était pas ma boxe : elle m’a amené dans son jeu.

Résultats :

Dames

  • Super-légers, 6×2 : Madjouba Oubtil (Ita/Mar) bat Anaïs Kistler (CP Carouge) aux points.
  • Messieurs
  • Super-welters, 4×3 : Ahmad Alselo (All) bat Jaroslav Kocka (Tch) abandon 3ème
  • Super-légers, 6×3: Bryan Fanga (CP Carouge) bat Jakub Kasl (Tch) KOT 3ème
  • Super-moyens, 6×3 : Celso Neves (Por) bat Nikolozi Gviniashvili (Geo) aux points
  • Welters, 6×3 : Alexandros Tsanikidis (Grè) bat Nika Ludovi (Rou) abandon 3ème
  • Lourds-légers, 6×3 : Benoît Huber (Sui) bat Guillaume Hauet (Fra) KOT 3ème
  • Lourds, 6×3 : Stefan Rumpold (Sui) bat Admar Oglic (Bos) KO 2ème

Bertrand Duboux, 3.4.2022

Share This