Select Page

Kinigamazi, Kassongo, Graidia et Ciriolo en vedette

C’est sous le signe d’un affrontement Suisse-Espagne qu’est placé le meeting du vendredi 22 avril prochain dans le hall d’exposition de Citroën (Suisse) SA. à Genève. Avec au programme, 4 combats professionnels et 4-5 combats d’amateurs pour offrir de l’activité aux licenciés du Club Pugilistique Carouge. Une réunion filmée par la télévision genevoise Léman Bleu qui diffusera 50 minutes des meilleurs moments sur son antenne samedi soir 23.4 et dimanche soir 24.4.

Sérieusement concurrencée par les nouveaux sports de combat, la boxe anglaise peine à survivre dans un contexte économique difficile. C’est pourquoi il faut saluer cette initiative venue de Patrick Kinigamazi en personne et de son entraîneur Giorgio Costantino, laquelle remet Genève au centre du ring pour la région romande et offre aux passionnés une soirée d’émotions comme on n’en a plus connu depuis novembre 2014, date du dernier meeting organisaé par le CP Carouge.

Avec 23 succès à son palmarès en 25 combats, Kinigamazi (32 ans) disputera le match principal (8 x 3) face à Miguel Alberto Gonzalez Mena (30 ans). Ce super-plume (61 kg) d’origine hondurienne mais établi à Barcelone a remporté 13 de ses 21 combats, dont 11 avant la limite ! Une belle carte de visite que six revers ces derniers mois entachent à peine car subis des poings notamment du redoutable Espagnol Kiko Martinez (34 succès, 6 défaites) et de l’actuel champion d’Europe français Guillaume Frénois (39 succès, 1 défaite), celui-là même qui avait infligé en novembre 2011 à l’Arena la première de ses deux défaites (aux points) à Kinigamazi pour le titre de l’Union francophone des légers.

S’il veut poursuivre l’aventure avec l’espoir de disputer fin 2016, lors du prochain meeting du CP Carouge, un combat pour un nouveau titre international, le champion de Suisse n’a pas droit à l’erreur. Actuellement en grande forme après une préparation minutieuse et intensive, Patrick a les qualités physiques et techniques ainsi que le mental qu’il faut pour relever ce nouveau challenge et briller devant ses supporters.

C’est aussi ce que l’on espère de Cédric Kassongo, le plus doué de la classe mais dont la carrière très prometteuse qu’on lui prédisait n’a jamais vraiment décollé (6 succès, 2 nuls, 2 défaites).

Mon p’tit gars, tu as de l’or dans les poings ! lui avait dit un soir à Montreux, en 2009, après l’avoir vu à l’œuvre sur le ring, l’ancien champion d’Europe et challenger mondial Jean-Claude Bouttier. Mais ta carrière, c’est toi qui la fais, et toi seul, n’oublie pas  !

Une carrière en dents de scie, hélas, dûe à de nombreux problèmes et blessures sans suivi médical approprié, à trop d’inconstance, à un manque d’agressivité et de condition physique, aussi. Avec Giorgio Costantino, il faut à Cédric désormais serrer les dents à l’entraînement pour retrouver son meilleur niveau et effacer de sa mémoire l’échec douloureux face au jeune Français N’Dong Zué il y a dix-sept mois à la salle des Fêtes de Carouge (kot 4ème). Le processus de retour est amorcé mais personne mieux que l’intéressé ne sait ce qu’il lui reste à faire pour retrouver cette crédibilité perdue.

A 28 ans, il est temps pour Cédric de prouver enfin ce qu’il a dans les tripes et de reprendre sa marche en avant. Son adversaire du soir, le Madrilène Fran Suarez, est un néo-professionnel avec seulement 2 combats au compteur, mais 2 succès avant la limite. Avec son expérience et sa belle technique, le talentueux genevois a les moyens de faire oublier ses déboires. A condition toutefois que les petits problèmes physiques qu’il a connus lors de sa préparation (tendinite au coude, douleurs au dos) ne viennent pas de nouveau gâcher la fête.

On attend également avec impatience de voir à l’œuvre le puissant Khalid Graidia, (2 succès, 2 nuls, 5 défaites), arrivé au club en juillet 2015 après un début de carrière laborieux du côté de Lyon puis Rumilly. Remis en selle par Giorgio Costantino, ce super-moyen (33 ans) a livré trois combats prometteurs, dont deux en France, sous les couleurs du CPC qui ont surtout révélé son gros potentiel physique. Régulier et appliqué à l’entraînement, confronté au puissant Herry Saliku Biembé qui lui fournit une excellente opposition en sparring-partner, il ne cesse de progresser et de s’améliorer. Il a hâte désormais de renouer avec la victoire qu’il n’a plus connue depuis avril 2013. Son adversaire, Francisco Javier Duran (32 ans) n’est professionnel que depuis une saison mais il compte déjà 7 combats (3 succès, 4 défaites) et l’affrontement promet d’être musclé et spectaculaire.

Enfin le quatrième combat professionnel opposera en fin de réunion le welter genevois Stefano Ciriolo (30 ans/7 succès, 2 défaites) à un adversaire qui reste à désigner. Avec son entraîneur Larbi Houidi, ce technicien a rejoint début 2016 le Boxing club genevois mais il vient de s’incliner aux points le 19 mars dernier face au Tchèque Tomas Bartunek.

Pour étoffer le programme, plusieurs combats d’amateurs sont prévus avec notamment Yves Tazi (22 ans), qui vient de signer deux succès d’affilée pour ses débuts sur le ring, et les juniors Ardit Demiri et Ahmed Borni (CP Carouge).

Informations pratiques et horaire prévu :

Citroën (Suisse) SA, 27 rue de Carouge, 1211/Genève-26

19h00 ouverture des portes  –  19h30 light boxing  –  Prix d’entrée : 40.–

20h00 début de la réunion avec 1er combat d’amateurs suivi des professionnels :

20h30, super-moyens (6×3) : Khalid Graidia (CPC) – Francisco Javier Duran (Esp).

21h00, welters (6×3) : Cédric Kassongo (CPC) – Fran Suarez (Esp).

22h00, super-plume (8×3) : Patrick Kinigamazi (CPC) – Miguel Gonzalez Mena (Hon/Esp)

23h00, welters (6×39 : Stefano Ciriolo (Boxing)  –  adversaire à désigner.

La pesée aura lieu la veille, jeudi 21 avril, à partir de 18h30 au restaurant Le Bouchon 2, 12 rue Blavignac, 1227/Carouge.

Avis aux rédactions :

Les journalistes et photographes intéressés sont priés de s’annoncer à bertrand.duboux@bluewin.ch tél. 079.217.24.22